Les Anciens du Stade de Reims

http://anciensdusdr.free.fr

Hubert Velud , un nouveau challenge en Algérie .

Par JF • 8 nov, 2013 • Catégorie: Revue de Presse

Hubert Velud vient de s’engager à l’USMA ( actuel 5ème du championnat de L1 algérienne après 10 journées ) jusqu’à la fin de la saison .Hubert succède à Rolland Courbis .   Voici l’article paru sur le site Le Buteur ce 07/11/2013 .

hubert-velud-1_1859248

Selon une source sûre auprès de la direction de l’USMA, Hubert Velud s’est engagé avec les Rouge et Noir jusqu’à la fin de la saison. A la fin de l’exercice en cours, les deux parties devront s’asseoir une nouvelle fois à la table des négociations pour étudier l’éventualité de signer un nouveau contrat ou non. Pour le moment, Velud a pour mission d’aller avec sa nouvelle équipe au terme de cette saison avec les mêmes objectifs qui ont été tracés pour son prédécesseur. L’ex-entraîneur de l’ESS touchera un salaire de 14 000 euros, un salaire inférieur à celui de Rolland Courbis et à celui qu’il touchait à l’ESS. Il est à rappeler que le salaire d’Hubert Velud lors de sa première saison à l’Entente s’élevait à 11 000 euros, mais après avoir gagné le titre de champion, il a négocié à la hausse ses indemnités, avec un salaire de 17 000 euros.

Une forte prime en cas de sacre final
Ce salaire a été négocié bien entendu pour une durée de huit mois, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la saison. Il faut savoir à ce sujet, que Velud sera l’entraîneur le moins payé des entraîneurs étrangers qui se sont succédé à l’USMA ces dernières années. C’est nettement inférieur à celui de Didier Olé-Nicole (18 000 euros), à celui d’Hervé Renard (22 000 euros) ou à celui de Rolland Courbis (30 000 euros). La direction de l’USMA aurait décidé, en effet, d’adopter une nouvelle politique en ce qui concerne les salaires des entraîneurs. Désormais, cela va dépendre de ce qu’ils peuvent apporter au club. Si le salaire d’Hubert Velud est jugé très moyen par rapport à ce que touchaient ses prédécesseurs, le nouvel entraîneur de l’USMA pourrait toucher en revanche le pactole s’il arrive à conduire l’équipe vers le sacre en fin de saison. En plus clair, la direction s’engage à lui verser une forte prime s’il décroche le titre en fin de championnat, ce qui pourrait compenser les disparités actuelles.

Il assistera au match contre le MCO en tant qu’observateur
Par ailleurs, Hubert Velud ne dirigera pas le match de ce samedi face au MCO. Il va y assister en tant qu’observateur, et ce n’est qu’après cette rencontre qu’il prendra les choses en main. En attendant, c’est le staff actuel, composé de Dziri, Belmellat, Armand Séné et Mustapha Aksouh qui préparera ce rendez-vous et qui va assurer l’intérim jusqu’à dimanche prochain.

«Raouraoua voulait me confier l’équipe olympique, mais je me suis engagé avec l’USMA»
Le nouvel entraîneur de l’USMA a animé hier une conférence de presse à Bologhine, où il est revenu sur sa nomination au poste d’entraîneur en abordant quelques sujets qui suscitent la polémique ces temps-ci, comme le sort de l’actuel staff technique. C’était également l’occasion de présenter d’une manière officielle le nouvel entraîneur à la presse. Le nouveau coach usmiste a révélé d’emblée qu’il a failli être nommé sélectionneur de l’équipe olympique. «Il est vrai que j’avais discuté avec le président de la fédération, Mohamed Raouraoua, que je remercie au passage, au sujet de la sélection olympique qu’il comptait me confier. Il avait pensé à moi et mon nom figurait parmi les prétendants. Mais les choses se sont arrêtées là. Mais puisque je viens de conclure avec l’USMA, je lui ai envoyé un message dans lequel je l’ai informé de mon nouvel engagement afin de le tenir au courant. Il m’a répondu en me félicitant et en me souhaitant bonne chance, chose qui m’a fait plaisir», confiait-il hier.

« Je n’ai pas hésité à dire oui à Haddad »
Concernant les circonstances de son engagement avec l’USMA, Hubert Velud dit que «tout s’est passé rapidement. Dès que Courbis a démissionné de son poste, j’ai reçu un appel de Haddad, nous avons discuté et je n’ai pas hésité à accepter la proposition. Même si la mission n’est pas facile, mais je ne pense pas qu’il y ait un entraîneur qui refuserait ce challenge, surtout avec une équipe aussi bien structurée. Comme je viens de le dire, ce n’est pas facile de prendre une équipe à mi-parcours, mais je suis là pour aider l’USMA à réaliser ses objectifs, et pourquoi pas le titre, car j’estime qu’elle a les moyens d’aller le chercher».

« Le staff technique ? La décision après le match face au MCO »
A une question de savoir quel sera le staff avec lequel il compte travailler, Velud a fait savoir que cette question n’a pas encore été tranchée. «Je pense que nous aurons assez de temps pour étudier cette question après le match contre le MCO. Pour l’instant, le staff actuel doit préparer le prochain match qu’il va diriger, car je ne serai qu’un simple observateur durant cette rencontre, ma mission débutera à partir de dimanche prochain», a-t-il déclaré.

« Je ne veux pas contrarier Courbis, le staff en place pourrait me fournir des informations »
Hubert Velud va-t-il discuter avec Courbis pour avoir de plus amples informations sur le groupe ? «Je ne veux pas le contrarier, répond le nouveau coach, Courbis a accompli un bon travail qu’on est obligé de suivre. Après 24 heures passées ici, j’ai déjà appris des choses. Globalement, j’ai mon idée sur l’USMA, car n’oubliez pas que j’ai exercé toute la saison passée ici en Algérie où j’avais pour principal concurrent cette équipe de l’USMA. Il y a beaucoup de jeunes que je ne connais pas, car ils n’ont pas joué contre nous, mais je connais plusieurs autres comme Andria, Laïfaoui, Djediat, Koudri, Ferhat et les autres. Et puis, les autres membres du staff technique sont toujours là, ils peuvent me fournir des informations

« Je me suis engagé jusqu’à la fin de la saison, mais on pourra discuter d’un nouvel engagement si on réalise les objectifs tracés »
Parlant toujours des objectifs du club, le nouveau coach usmiste estime que Rolland Courbis avait tout à fait raison lorsqu’il a déclaré que l’USMA a les moyens de terminer la saison parmi les deux premiers, «car cela permettra à l’équipe de jouer la Ligue des champions africaine qui reste le premier objectif du club, et nous allons tout faire pour le réaliser. Maintenant, il est difficile de parler de projet à long terme, car l’avenir dépendra des résultats obtenus. Je me suis engagé avec l’USMA jusqu’à la fin de la saison. Mais dans le cas où nous réaliserons les objectifs tracés, on discutera certainement d’un nouvel engagement à la fin de la saison et la direction ne serait pas contre».

« J’ai demandé à ce qu’on organise un stage d’une semaine en Tunisie durant l’arrêt du championnat »
La nomination d’Hubert Velud tombe au bon moment, puisque l’arrêt que va observer le championnat juste après cette 11e journée va lui permettre de bien connaître son équipe. A ce sujet, l’ex-coach de l’Entente espère pouvoir organiser un stage bloqué durant cette période. «J’ai discuté avec les dirigeants et je leur ai fait savoir que je souhaitais organiser un stage bloqué d’une semaine, en Tunisie si c’est possible. Cela va me permettre de bien connaître l’équipe et les joueurs», espérait-il.

« Quand on ne marque que trois buts en six matchs, il y a forcément un problème en attaque »
Le nouveau coach usmiste a abordé d’autres sujets sur le plan technique, comme les problèmes que connait l’USMA en ce moment au niveau de l’attaque. Il a, en effet, reconnu que «l’équipe rencontre un sérieux problème à ce niveau. Quand on ne marque que trois buts en six matchs, il y a lieu de se poser des questions en effet. On va essayer de revoir tout cela, mais je sais que l’équipe renferme des joueurs qui ont de l’expérience et qui ont les qualités qu’il faut pour régler ce problème».

« Pour participer à la coupe de la CAF, il faut avoir de grands moyens »
On voulait avoir l’avis d’Hubert Velud concernant la participation à la coupe de la CAF, lui qui l’avait joué récemment avec l’ESS. «C’est une compétition très complexe. Les choses se compliquent quand on arrive aux poules, c’est là où réside la difficulté. Car cette période coïncide avec l’intersaison chez nous, là où les joueurs doivent se reposer et non aller jouer une compétition de haut niveau qui va les lessiver. Il faut vraiment posséder un effectif très riche et de grands moyens pour y faire face. Si elles passent la période des poules, plusieurs équipes algériennes peuvent la gagner», a-t-il répondu.

JF est supporter des Anciens
Email à cet auteur | Tous les Articles par JF

Laisser un Commentaire