Les Anciens du Stade de Reims

http://anciensdusdr.free.fr

Hubert Velud, encore champion d’Algérie

Par JF • 20 mai, 2014 • Catégorie: Revue de Presse

Félicitations à Hubert Velud de nouveau champion d’Algérie, avec l’USM Alger. Alors qu’il reste encore une dernière journée à jouer, les hommes d’Hubert Velud ne peuvent plus être rejoints : avec 67 points pris en 29 journées ils devancent le second JS Kabylie (53 points) et le troisième ES Setif (52 points). En 29 journées ce sont 20 victoires, 7 matchs nuls et 2 petites défaites. Et meilleure attaque (47 buts marqués) et meilleurs défense (19 buts encaissés). Je rappelle qu’Hubert avait été champion la saison passée avec l’ES Sétif, club qui l’a limogé en début de saison. Début Novembre 2013, il remplace Rolland Courbis, parti entraîner Montpellier. Enfin, en guise de clin d’oeil, sachez que la dernière journée (le 22 et 23 Mai ) verra l’USM Alger recevoir l’ES Sétif !

Voici une interview d’Hubert Velud réalisée par le site Football365.

large-usma-velud-de-retour-demain-a-alger-0e4d7
Premier entraîneur étranger à remporter deux titres de champion d’Algérie d’affilée avec deux clubs différents, Hubert Velud est heureux à l’USM Alger, où il a remplacé Rolland Courbis. Pour Footafrica365.fr, le technicien français revient sur sa saison.


Hubert, quelles ont été les grandes étapes de la conquête de ce titre, le premier pour l’USMA depuis 2005 ?
A mon arrivée en novembre, le club avait 6 points de retard, il en a 12 d’avance aujourd’hui. La première clé de ma réussite, je n’ai pas tâtonné et perdu de temps. Le staff technique m’a bien aidé, nous avons travaillé comme si on avait toujours travaillé ensemble. Rolland Courbis m’a d’une certaine manière mâché le travail, car il avait déjà écarté quelques cadres. J’ai remis les compteurs à zéro, et cela a remotivé tout le monde. Cela m’a aidé. Des joueurs comme Feham Bouazza, Ziaya, et d’autres, qui étaient un peu bloqués, se sont relancés avec mon arrivée. J’ai continué sur la voie de la rigueur comme Courbis avait commencé de le faire. On n’a pas perdu un match, et on a gagné la Super Coupe en janvier. C’est une grande saison. On va terminer le Championnat et on discutera de mon avenir avec les dirigeants.

Avez-vous bien fêté ce titre ?
Les matchs les plus riches en ferveur ont été ceux qui nous ont permis de creuser l’écart. La fête était encore plus forte après ces rencontres-là. Bologhine est un stade chaleureux et petit, qui permet au public de mettre beaucoup de pression.

Que manque-t-il, une campagne en Coupe africaine ?
L’objectif à moyen terme est d e construire un grand club africain. C’est le projet de la famille Haddad qui m’a fait venir. On a commencé à construire ce grand club, même sans jouer l’Afrique. Mais il faudra renforcer l’équipe si on veut être niveau de clubs comme l’Espérance de Tunis, Sfax, Al-Ahly ou Mazembe.

Vous aviez déjà remporté le titre la saison dernière avec l’Entente de Sétif. Le niveau du Championnat a-t-il augmenté depuis ?
Disons au moins qu’il n’a pas baissé. Ce n’était pas évident car des joueurs comme Aoudia ou Slimani sont partis cet été. Même si cinq ou six équipes se détachent, ce n’est jamais facile de se déplacer en Algérie. Quand on joue chez un petit, c’est très dur, en raison de la pression du public.

Que pensez-vous de l’apport des joueurs venus d’Afrique noire, comme Albert Ebossé ou Mohamed Aoudou ? Est-ce une voie à explorer pour relever le niveau des effectifs, à l’image de ce qui se pratique en Tunisie ?
Les clubs tunisiens restent mieux structurés en matière de recrutement. Les moyens ne sont pas les mêmes, dans ce domaine comme dans celui des infrastructures. L’USMA est le seul club algérien bien doté au niveau des installations.

Propos recueillis par Patrick Juillard (Rédaction Football365/FootSud)

JF est supporter des Anciens
Email à cet auteur | Tous les Articles par JF

Laisser un Commentaire